Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hits54Tv - le blog (Ancien blog)

Actu insolite - Nancy : Une dame de 81 ans enfermée dans la salle des coffres d'une banque !

4 Décembre 2012 , Rédigé par Hits54-Le blog officiel Publié dans #L'actu en Lorraine

Une salle des coffres. Photo d'archives ER illustration

(Crédit photo: ER / source info: estrepublicain.fr)

 

Spaggiari tel un shadok a creusé, creusé, creusé… Quelle idée ! Il existe une solution bien plus simple : se faire enfermer dans la salle des coffres. Oui, oui, c’est possible. La preuve avec la mésaventure d’une octogénaire survenue la semaine dernière dans une banque de la place nancéienne. Bon, elle n’était animée d’aucune mauvaise intention, n’avait pas de perceuse sur elle, souhaitait juste régler quelques petites affaires qui la regardent. Mais, blague à part, on l’a vraiment oubliée !

 

Les faits se déroulent jeudi dernier, peu avant midi. Une employée l’accompagne à la salle des coffres donc, et repart à sa caisse, à ses clients… En l’effaçant de sa mémoire. À 12 h 15, les lumières s’éteignent, la banque ferme ses portes et la Nancéienne de 81 ans se retrouve prise au piège de parois blindées. Elle a beau tambouriner, hurler, elle doit se rendre à l’évidence, seule la patience la tirera d’affaire. Elle n’a pas de portable sur elle, de toute façon, pas sûr qu’il y ait du réseau dans ce bunker…

Téléphone coupé

Elle n’a qu’à naviguer de pièce en pièce (la salle des coffres est composée de 3 espaces), dont deux sont éclairées, pour trouver une chaise. La délivrance se produit à 13 h 45, à la réouverture de la succursale. Choquée, la Nancéienne âgée de 81 ans, écoute d’une oreille les excuses confuses de la salariée étourdie et quitte les lieux précipitamment. Pressée de goûter à la liberté retrouvée et de rassurer son mari, rongé par l’inquiétude…

 

« Incontestablement, il y a eu erreur humaine », admet le directeur régional de la banque. Et un malheureux enchaînement de circonstances, nuance-t-il. Selon lui, entre l’extinction des feux et la fermeture des portes, il y a une temporisation d’une minute trente durant laquelle la cliente aurait pu se manifester. A condition qu’elle puisse réagir rapidement, dans le noir qui plus est ! Il y a bien un téléphone dans la salle des coffres, malheureusement, il ne fonctionnait pas ce jour-là. La pièce dans laquelle se trouvait l’octogénaire est la plus éloignée du reste de l’agence. Enfin, la dame n’est pas une habituée, elle n’a pas de compte dans la banque mais possède seulement un coffre. Ce qui explique , aux yeux du directeur régional, le fait qu’elle soit passée à côté du changement d’horaire de l’agence largement diffusé assure-t-il encore. Ouverte non-stop de longues années durant, elle prend aujourd’hui une pause déjeuner, ferme ses portes de 12 h 30 à 13 h 45.

 

Ce qui n’enlève rien à la responsabilité de l’établissement », concède le boss. « Je vais évidemment recevoir cette dame », ajoute-t-il. Histoire d’atténuer sa colère noire.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article