Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hits54Tv - le blog (Ancien blog)

Foot - Nancy : Un décrassage mouvementé !

27 Février 2012 , Rédigé par Hits54-Le blog officiel Publié dans #Actu sport

http://www.estrepublicain.fr/fr/images/5911476F-8206-40AE-9817-F6BE72743CBD/LER_15/une-trentaine-de-gendarmes-sont-vite-arrives-en-foret-de-haye-hier-matin-pour-encadrer-une-soixantai.jpg

(Crédit photo: ER / source info: estrépublicainfr)

 

C’était un décrassage tout à fait normal hier matin en Forêt de Haye, avec les titulaires de la veille à Annecy aux soins dans le vestiaire et les remplaçants sur l’une des pelouses. Oui, un lendemain de match classique lorsque, vers 10h30, une soixantaine de supporters nancéiens du groupe « Saturday FC » ont débarqué au centre d’entraînement de l’ASNL avant de prendre immédiatement la direction des vestiaires des pros sans rencontrer la moindre difficulté puisque le seul responsable de la sécurité présent était en train de surveiller les alentours du terrain occupé par les remplaçants.

 

La moitié des fans montés en Forêt de Haye, autrement dit trente environ, ont alors pu entrer dans le vestiaire pour aller exprimer leur mécontentement aux titulaires d’Annecy qui n’en croyaient pas leurs yeux. Il y a même eu un petit mouvement de panique en entendant l’explosion d’un pétard, lancé à l’entrée du vestiaire par un énergumène. Un pétard qui éclata juste à côté de Jean Fernandez mais qui ne fit heureusement aucun blessé. Du jamais vu à Nancy évidemment et du jamais vu en France tout court.

Neuf véhicules de gendarmerie présents

C’est finalement le président Jacques Rousselot, lui aussi présent dans le vestiaire, qui alla dialoguer avec les supporters et qui réussit à les convaincre de sortir.

 

Entre-temps, l’ASNL avait prévenu la gendarmerie qui envoya vite sur place neuf véhicules et une trentaine d’agents. Il n’y eut pas d’altercation entre les forces de l’ordre et les supporters qui restèrent groupés quelques minutes sur le parking des joueurs, sans créer d’incidents, avant que leurs représentants ne soient invités à venir discuter avec Jacques Rousselot, le vice-président Nicolas Holveck, le responsable sécurité du club Nabil El Yaagoubi et deux joueurs (André Luiz, Sébastien Puygrenier) dans la salle de presse de la Forêt de Haye.

 

À la sortie de cette réunion surréaliste, le président des Saturday FC Christophe Rokita et son collègue David Cosenza ont donné leurs explications : « On a voulu créer un électrochoc avant qu’il ne soit trop tard au classement pour le maintien. La plupart des supporters présents ce dimanche matin en Forêt de Haye avaient fait le déplacement en bus à Annecy samedi. À la fin du match perdu contre Evian-Thonon-Gaillard, les joueurs ne sont pas venus nous saluer.

 

C’est un peu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. On a donc décidé d’exprimer notre colère dans leur vestiaire. On n’est pas venu pour casser les voitures ou autre chose, l’idée était juste de discuter et on l’a fait. On sera là samedi pour les encourager contre Lyon. On ne cautionne pas du tout le pétard qui a été lancé dans le vestiaire, on a d’ailleurs dit aux dirigeants qu’on était prêt à payer les dégradations s’il y en a eu ».

 

Par la voix de son vice-président Nicolas Holveck, l’ASNL a tenu à apaiser les esprits : « Les supporters ne sont pas contents et ils sont venus le dire. Le président a voulu qu’on les reçoive pour qu’il y ait un échange constructif. C’est dans les moments difficiles comme ceux d’aujourd’hui qu’on a le plus besoin de nos supporters ».

 

Une fois sortis du complexe d’entraînement, les soixante fans présents ont ensuite applaudi les joueurs qui quittaient la Forêt de Haye au volant de leur voiture… Un dimanche matin incroyable mais vrai jusqu’au bout.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article