Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hits54Tv - le blog (Ancien blog)

La chanson "Le pingouin" de Carla Bruni adressée à François Hollande ?

15 Mars 2013 , Rédigé par Hits54Tv-Le blog officiel Publié dans #Actu musique

 

« Ma vie est mon seul terreau. J’écris ce que je vis tout en faisant des circonvolutions pour protéger les gens dont je parle », expliquait Carla Bruni au Nouvel Observateur. Dans son quatrième album Litlle French Songs dont la sortie est prévue pour le 1er avril, le titre Darling se réfère ainsi à François Baudot, son meilleur ami qui s’est suicidé en 2010, et Mon Raymond à Nicolas Sarkozy. Qui donc peut bien se cacher derrière le pingouin ? Pour RTL, cela ne fait aucun doute : il s’agirait de l’actuel président de la République.

 

« Il prend son petit air souverain, mais j’le connais moi, l’pingouin n’a pas de manières de châtelain. Hé, le pingouin ! Si un jour tu recroises mon chemin, je t’apprendrai le pingouin, je t’apprendrai à me faire le baisemain. » D’après la journaliste de la station, ces paroles feraient écho à « une passation de pouvoir mal digérée », au moment où François Hollande n’a pas pris la peine de raccompagner le président sortant jusqu’à son véhicule.

 

Puis elle poursuit la lecture des paroles : « Ni laid ni beau l’pingouin, ni haut ni bas, ni froid ni chaud l’pingouin, ni oui ni non. » Serait-ce là une référence à peine dissimulée au surnom dont avait été affublé l’ancien candidat socialiste ? Dernière saillie : « Tiens l’pingouin, t’as l’air tout seul dans ton jardin. » Cette phrase aurait-elle été écrite après avoir découvert la photo officielle de François Hollande, debout dans le parc de l’Elysée ?

 

À propos de cette chanson, Carla Bruni confiait au Nouvel Obs : « C’est une chanson sur les malappris, ces gens désagréables, qui restent mystérieux pour moi. Quand on me parle mal, comme je suis à la fois courtoise et timide, je reste interdite. La courtoisie est une grâce, je ne trouve pas d’excuse à ceux qui n’en ont pas. Certains pensent que je parle des journalistes, c’est faux. » Elle visait donc sans doute beaucoup plus haut.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article