Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hits54Tv - le blog (Ancien blog)

Valérie Trierweiler s'en prend à Paris Match !

20 Février 2013 , Rédigé par Hits54Tv-Le blog officiel Publié dans #Actu people

 

Valérie Trierweiler première dame et journalste de Paris Match, a appelé mercredi dernier Olivier Royant, le directeur de la rédaction, pour lui exprimer tout le bien qu’elle pensait du numéro du 7 février du magazine (en photo ci-dessus).

 

« Je viens de découvrir ton journal de merde ! », lui a-t-elle assené selon le Canard Enchaîné en tombant sur sa boîte vocale,  avant de criser contre « ses photos de merde » et ce « Match » qui ne fait « que de la merde. » La raison de cette grosse colère : une photo du couple présidentiel bras dessus, bras dessous avec ce titre « Parenthèse amoureuse » en une de l’hebdo suivie de quatre pages sur leur promenade  au jardin du Luxembourg. On a connu plus dérangeant.

 

Sur le coup, raconte le Canard, Royant est « tellement choqué » qu’il raconte tout à ses proches, puis à sa hiérarchie. Selon un salarié, le directeur de rédaction a beau « être habitué aux éruptions » de Valérie Trierweiler, il n’avait jamais reçu « de coup de canon aussi puissant. » La situation particulière de Valérie Trierweiler, à la fois journaliste maison et première dame, ne semble plus tenable du côté de Paris Match. Un journaliste du magazine confie en off : « Il y a de la paranoïa, de la peur même, chez certains qu’elle terrorise ».

 

Du côté de Valérie Trierweiler, contactée par le Canard Enchaîné, évidemment, on relativise, on temporise. « Elle a bien laissé un message vocal à Olivier Royant pour faire part de son mécontentement, concède son chef de cabinet, car, quand Match consacre sa Une à quelqu’un, il prévient toujours ». Il conteste toutefois la grossièreté des termes qui auraient été employés. « Elle n’utilise pas ce genre de mots, explique-t-il. Si elle considérait que Paris Match était un "journal de merde", elle serait partie depuis longtemps. Elle a protesté mais en des termes courtois. »

 

On imagine : « Fichtre ! Je viens de découvrir ton journal peu méritant avec ses photos de piètre mérite. Décidément, cet hebdomadaire fait un travail de qualité bien contestable ! » A d’autres… Olivier Royant aurait décidé pour sa part de passer l’éponge. « Il la connaît, il dit que ça va lui passer », confie un journaliste de Match.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article